Bonsoir Citrixiens et Citrixienes en herbe,

Petit retour aux basiques, pour répondre à mister Jean 😉

Toute la base de Citrix tourne autour du protocole d’affichage ICA (Independant Computing Architecture), de ses atouts et de sa performance, qui pour le moment n’est pas encore égalée, surtout sur les liens Wan.

A quoi sert il ?
A la base, ce protocole d’affichage vous permet de transférer des données d’un point à un autre. Les données correspondent à du graphisme (essentiellement) entre un OS serveur Windows/Unix et un poste utilisateur (flux descendant), en échange des frappes clavier et souris (flux ascendant).
C’est ça fonction première. Citrix s’est donc focalisé sur les performances de transfert de ses données et surtout le niveau de consommation de bande passante induit à ces transferts.

Depuis un certain temps, il est possible de faire transférer d’autres type de données, comme les impressions, des fichiers, etc…

Techniquement comment ça marche ?
Le protocole ICA est composé de canaux virtuels pour chacun des types de flux ascendants ou descendants. Ainsi je peux retrouver mes imprimantes dans ma session, mes disques locaux, utiliser des scanners, des PDA, utiliser des douchettes à code barre, etc… Vous pouvez soit utiliser les canals virtuels par défaut, soit en développer vous même. Vous pouvez donc monter jusqu’à 32 canals virtuels.

Pour ce faire vous avez besoin de XenApp ou XenDesktop.

Ainsi les applications ou bureaux virtuels exploitées par un utilisateur, seraient exécutés en central et non sur le poste utilisateur (voir le post – « Vidéo – Et vu de l’utilisateur, le VDI XenDesktop ca donne quoi ? » . Par contre pour l’utilisateur, cela est complètement transparent, qu’il soit sous Windows, Mac, Unix, Linux, Windows CE, etc… Il bénéficie de la puissance des machines en central alors qu’il est lui sur une petite machine de faible puissance par exemple.

Une des particularités de l’ICA est sa gestion dynamique, il ne passe sur le réseau que ce dont à besoin l’utilisateur à l’instant T. Si l’utilisateur ne bouge pas dans son application, aucune données n’est envoyées. Si l’utilisateur bouge dans son application ou bureau virtuel, alors seul le refresh de l’interface graphique transite sur le réseau, on est donc bien dans de l’optimisation de bande passante.

Par défaut les ports ICA sont 1494 ou 2598 (pour la fiabilité de session – ce sera pour un autre post ;).

Je reste ouvert à tous commentaires, et à partager si vous souhaiter ajouter des informations à ce post.

Autres sources d’informations utiles à partir de google :
http://en.wikipedia.org/wiki/Independent_Computing_Architecture

http://www.brianmadden.com/blogs/citrix_metaframe_xp_advanced_technical_design_guide_including_feature_release_2/pages/independent-computing-architecture-ica.aspx

http://www.domsoft.com/citrix/ica.htm

http://www.google.com/url?sa=t&source=web&ct=res&cd=20&url=http//sandyetadrien.free.fr/adrien/pro/Ftravaux Freseau_citrix_presentation.pps

A bientôt,
Patrice Jacques-gustave

3 thoughts on “Les fondamentaux – Qu’est ce que le protocol ICA ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.